L’état d’incertitude

Que ne l’ai-je recommandé plus tôt !
Cette… pierre d’angle.
Ce… big-bang ! Cette étincelle fondatrice à l’instar d’une empyrée qui ne se veut pas comme telle , qui n’est pas, qui est… pour autant flamboyante.
Ténue et fragile, mineure et essentielle, pas si sourde pourvu que l’on veuille s’y entendre sourdre.
Ces mots, ce texte d’un « créateur », Claude Régy, mal aisé et protestant encore et toujours, que le temps a besoin de temps, inventeur d’auteurs nouveaux, juste un peu avant qu’ils ne soient diffusibles !
La quête par la « terra incognita » d’une terre et son entendement mal connue, mal vécue, mal étendue et… peut-être mal entendue. Nous en faisons partie, je me permets ces !!!

sylvain-levierIntroduction à l’essentiel ou l’indispensable :
« Casser la syntaxe, casser la langue, casser le vocabulaire, inventer des mots, les rompre, les faire se cogner les uns contre les autres, les assembler, les disjoindre, faire entendre des assonances, des résonances, des dissonances, des rimes intérieures.
Mais aussi grâce à ça, faire entendre un peu de ce qui n’est pas dit. »

« On ne dit pas tout ce qu’on veut dire – souvent on ne peut pas – et on dit très peu pour faire entendre plus. »

« Détecter ce qui opére là. »

« Et bien justement non, il ne faut pas que les mots arrivent aisément, et il est plus intéressant d’aller chercher dans le non-clair. »

« La philosophie, les sciences et l’art sont trois moyens d’avancer dans la connaissance de nous-mêmes. »

« De « l’exploration permanente de l’espace du doute ». »

L’état d’incertitude – Claude Régy – Les Solitaires Intempestifs

A vous, hic et nunc, de… Partir !

C. T.
11 novembre 2016

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *